IMG_3457

Pas un bruit, pas un cri, pas une mesquinerie ni une opération commando pour aller chiper un bonbon en cachette...

Ah ben oui, la rentrée à eu lieu, les vacances sont terminées et mes 3 enfants sont tous dans leurs écoles et autres collèges respectifs.

Cette année encore la rentrée à eu lieu en 2 fois. Mon adolescente et ma griotte sont rentrées lundi matin et mon cigogneau mardi. Dire que tout est idyllique serait pur mensonge mais dire que tout est pourri le serait aussi.

Ma grande d'abord puisque c'est elle qui est partie en premier. Le sac à dos sur une épaule, la veste en jean de sa folledingue de copine laissée au pays du fromage, le brushing impeccable et les ongles vernis (qui m'auront coûté un bras) dans les poches de son skinny ultra taille haute, elle est donc partie de bon matin (enfin ils gagnent quand même 30 minutes de sommeil chaque matin et c'est un grand luxe) prendre le bus pour y rejoindre la seule fille qu'elle connaît ici. Elle avait peur qu'il y ait plein de monde à l'arrêt de bus, elle a bien cru qu'elle s'était trompée et pourtant, je n'ai eu aucune nouvelle pendant plus de 10 heures et c'était dur, très dur! au final elle est rentrée en me disant qu'elle voulait retourner dans son ancien collège sans réussir à me trouver des points super négatifs sur celui ci... Sauf qu'il n'y a pas ses copines et j'entends bien qu'à 14 ans, c'est bien là l'essentiel de l'école. Au final, elle était assez souriante et plutôt contente d'y retourner ce matin. A suivre...

Ma griotte elle, rentrait donc en CP. Nouvelle école, nouvelle équipe, nouvelle cantine... Pour rappel, nous parlons de la petite fille qui il y a encore 3 mois avait du mal à ce que je la dépose dans la cour le mercredi matin et non dans la classe après avoir fait un bisou, un câlin et un coucou à la fenêtre... et bien cette petite fille a été extrêmement courageuse et est partie s'assoir à sa place de grande après un seul bisou. Mieux, elle est allée dans la cour en courant à 13h45 sans m'arracher un demi bras au passage! 

Elle était ravie d'avoir des devoirs et nous avons dû répéter la leçon sur l'alphabet 5 fois tant elle fait du zèle (oui oui je profite, je sais pour en avoir deux autres devant que ça ne risque pas de durer) et hier matin, elle a pris le bus pour la première fois pour l'école. Tout s'est bien passé jusqu'à 12h15! en effet, à cette heure ci j'étais devant l'arrêt depuis environ 10 minutes à attendre ma princesse quand j'ai commencé à paniquer parce que j'étais seule et pas de princesse ni de bus, ni de carrosse en vue... aucun numéro à joindre, j'étais prête à appeler Jaques Pradel quand enfin le destrier est arrivé avec à son bord, une petite fille nattée toute tristoune et une accompagnatrice qui avait bien compris que moi je n'avais rien compris! L'arrêt pour récupérer les enfants se trouve de l'autre côté du village... ben oui évidemment, je me souviens l'avoir rêvé il y a 15 jours!!!!!!!!  Bref, rien de grave mais c'était quand même assez inconfortable. Si on ajoute à ça la petite crise de larme du midi parce que "N, elle me manque trop maman" je n'en menais pas bien large moi à table, la bouche pleine de gnocchis et de culpabilité.

Enfin, hier, c'était au tour du cigogneau de partir le sac à l'épaule et les cheveux bien coiffés... il faisait son malin comme ça mais moi, sa mère, je sais bien que c'était pour mieux masquer son anxiété et je sais aussi que ce sont mes cheveux à moi que je vais bientôt m'arracher avec ses devoirs! Pour lui, les choses sont moins paisibles. Il est rentré excité et je voyais bien que cette excitation cachait autre chose. Il est partit comme souvent en mélodrame parce que son emploi du temps est pourri, ses profs aussi, la cantine n'est pas bonne et surtout touuuuuuuuuuuuuuuuuuuus les enfants de sa classe sans exception sont des racailles et pas sympa qui plus est! Mon fils à le sens de la dramaturgie. Il faut dire qu'il avait été bien échaudé dés le départ car un garçon était venu lui parler, il avait l'air sympa mais une fille que nous connaissons et sa soeur sont venues prévenir mon loulou du caractère un peu belliqueux et rebelle à l'autorité du dit garçon. En d'autres termes, elles lui ont dit de ne pas s'approcher de lui sous peine d'avoir de gros ennuis.               J'ai donc passé la soirée à tenter de rassurer mon fils alors qu'il avait plutôt envie de se plaindre et de retourner en franche comté!

Mon aplombs tout récemment acquis en à pris un coup dans l'aile et j'ai passé une mauvaise soirée et mauvaise nuit. J'envisage le retour à Besançon ce soir pour 2 jours avec une boule au ventre. 

J'ai tout de même passé un temps infini hier soir à remplir les papiers, lire les nouveaux règlements des différentes écoles et couvrir les livres (au passage, un peu de pub totalement gratuite pour les couvre livres de handicap international qui en plus de permettre une bonne action sont super pratiques et faciles à utiliser!)

Ma copine Anne a tout résumé lundi soir: "put... t'es toute seule pour te taper toute la paperasse de rentrée des 3 enfants !!!!!!!" oui oui merci Anne, j'ai bien senti hier soir à 23h30 que ça doit être sympa d'être à deux au moins le jour de la rentrée ;-)

 

Donc bilan plutôt pas trop mauvais. Avec des plus et des moins, avec des réussites et des déceptions teintées de nostalgie. Je me suis promis de ne pas culpabiliser mais ceux qui me connaissent me connaissent...On pourra faire un vrai bilan d'ici quelques mois, en attendant, j'accepte qu'ils soient plus que pénibles car plus que stressés et je me réfugie dans la recherche de nos vacances prévues début d'année prochaine.

Bisous les gens et à dans quelques jours parce que dés demain, je retourne voir mes collégues, mon gang des tibias et mes petits prémas qui vont tellement me manquer (ohhhhhhhhhhhhhhhhhhh on a dit stop la nostlagie là!!!!!!)