images

Nous recherchions activement la cigogne partie sans prévenir il y plusieurs mois...fort heureusement, après un périple dans divers pays chauds, elle a fini par réapparaître comme elle était partie, sans crier gare, au détour d'un croisement de rue entre ici et là-bas.

Un peu fatiguée par son voyage, elle a mis du temps à raconter enfin ce qui s'était passé pendant ces mois d'absence.

Au final, ce fut court, car il ne s'était pas passé tant de choses que ça. Une petite vie banale de cigogne maman d'une petite famille avec ses moments formidables, ses bons souvenirs engrangés un à un, ses doutes, ses moments de lassitude.

Quelques mois qui ont filé comme une étoile.

Une grande fille cigogne qui entre chaque jour un peu plus dans l'adolescence avec des soucis de plus en plus complexes, des discussions de plus en plus constructives, des questionnements de plus en plus pointus. Entre deux soupirs, entre deux claquements de porte, quelques gros câlins quand même et l'impression que la petite fille s'éloigne à jamais. Le devoir de débuter une nouvelle relation. En gardant bien évidemment tout ce qui a été patiemment construit depuis 11 ans et quelques, mais en modifiant certaines données. Chaque jour est une remise en question avec une ado et nous donne encore plus l'envie de se surpasser pour maintenir ce fil qui devient de plus en plus mince mais solide comme un câble en acier.

Un cigogneau toujours très complexe qui alterne les moments où il se ferait presque oublier tant tout roule et les moments difficiles où rien ne va plus. Une demande constante d'attention et de cadre ferme. Il se révèle de jours en jours de plus en plus sensible, attentionné, généreux et profondément humain. Tout en contradiction ce petit.

Une griotte qui grandit, grandit, grandit et qui ne cesse de faire rire toute la famille. Ses bons mots, ses expressions de grande, ses câlins et ses prises de position de plus en plus nettes et franches nous font fondre de bonheur. Une petite boule d'amour et d'énergie qui regarde la vie avec des yeux de plus en plus gourmands de tout et qui mène son monde à la baguette...magique!

Enfin, une cigogne un peu fatiguée, un peu fermée aussi qui attend avec impatience les premiers jours du printemps pour qu'ils agissent sur son moral, son envie de se remuer, d'espèrer, de faire, de vivre... 

Quelques contrariétés se sont enchaînées, très peu se sont éloignées, d'autres sont venues s'ajouter. Tout ceci sera sans doute passager et la cigogne devrait retrouver sa pétillance (oui la cigogne invente toujours des mots) d'ici peu parce qu'elle travaille dur et parce qu'elle est entourée de beaucoup d'amour.